Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le comportement des fourmis décrypté par les scientifiques de l’Université de Lausanne (UNIL)

    Le comportement des fourmis décrypté par les scientifiques de l'Université de Lausanne (UNIL)Le comportement des fourmis passionne les chercheurs depuis des décennies. Cette société d’insectes est parfaitement structurée autour d’un but commun, la survie de la colonie. Pour mieux comprendre ce mode fonctionnement, un groupe de biologistes de l’Université de Lausanne (UNIL) s’est lancé dans une étude sans précédent, sous la houlette du directeur d’Ecologie et Evolution de l’UNIL, Laurent Keller.

    En effet, les scientifiques ont entrepris de marquer en laboratoire chacun des membres d’une fourmilière, avant de les filmer. Ces travaux, menés ont duré plusieurs semaines avant que les résultats ne soient décortiqués pour tenter de cerner le fonctionnement de cette  » société secrète  » .

    Le comportement des fourmis décrypté par les scientifiques de l'Université de Lausanne (UNIL)Pour commencer, les fourmis ont été identifiées une par une à l’aide de l’équivalent d’un code barre unique, fixé sur le dos avec une goutte de colle. Durant cette phase délicate qui exigeait environ deux minutes de travail, les chercheurs ont eu l’idée de les immobiliser en coinçant leurs pattes dans de la pâte à modeler.

    Des milliards de données ont ensuite été enregistrées par des caméras à infrarouges pendant six semaines. Cela a permis de mettre en évidence de nombreux aspects méconnus de leur mode de vie. Il est apparu que tout au long de leur vie, les fourmis n’occupaient pas toujours la même fonction au sein du groupe. Ainsi, les plus jeunes (ou nourrices) prennent soin du couvain, puis elles sont chargées du nettoyage (devenant nettoyeuses), avant de devenir fourragères récoltant la nourriture à l’extérieur. Cette évolution n’est pas sans rappeler le fonctionnement de la ruche chez les abeilles. Parfois les tâches changent pour certains groupes. Les fourmis communiquent alors par l’intermédiaire du contact de leurs antennes, mettant moins d’une heure pour diffuser le message et mettre en application les nouvelles instructions, la survie de la colonie pouvant en dépendre. Dès lors, tout semble indiquer que la compétence et la polyvalence se développent au fil du temps.

    Lors de ces travaux, ce sont six colonies de 150 individus chacune qui ont été observées et enregistrées sur ordinateur, constituant une base quotidienne de données de près de 5000 octets. La division du travail de ces petites créatures a ainsi été passée au crible, au travers d’une analyse plus objective que de coutume, puisque les comportements ont été répertoriés informatiquement sans état d’âme par le biais des enregistrements vidéos. Il est possible que certaines des découvertes effectuées par l’UNIL permettent d’expliquer le comportement d’autres espèces à l’avenir.

    Le comportement des fourmis décrypté par les scientifiques de l'Université de Lausanne (UNIL)

    Sources :

    http://www.rts.ch/

    http://www.letemps.ch/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015