Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Danger domestique : la brûlure chez le perroquet (causes, premiers secours, prévention)

    Les brûlures chez les perroquetsNous aimons tous laisser nos perroquets évoluer dans notre maison, participer activement à la vie de notre famille. Cela est d’ailleurs vivement conseillé pour stimuler leur intellect et contribuer à en faire des animaux sociables et équilibrés. Mais dans nos intérieurs, tapis dans l’ombre, de nombre appareils les guettent, pouvant occasionner de sérieuses brûlures. C’est le cas notamment des plaques électriques, radiateurs, poêles, crêpières, appareils à raclette, ampoules, et autres éléments chauffant durant leur mise sous tension.

    Pour limiter les risques, plusieurs précautions s’imposent. Tout d’abord, ne laissez jamais votre ami à plumes seul dans une pièce si un tel appareil est allumé ou encore chaud. Pensez qu’il faut souvent plusieurs heures avant que les surfaces concernées n’aient refroidi suffisamment pour ne plus présenter aucun danger. Ensuite, lorsque vous préparez le repas, laissez votre animal dans sa cage. Votre attention n’est pas suffisante pour gérer correctement ses allées et venues durant ce laps de temps. De plus, même un oiseau habitué à rester posé à un endroit précis peut, dans certaines circonstances, agir différemment, sous le coup de la surprise ou de la peur (bruit soudain, ombre furtive…). Cette précaution n’est donc pas inutile.

    En cas de brûlure légère, passez aussitôt la zone touchée sous l’eau froide pendant quelques minutes, pour que la chair cesse de  » cuire  » en profondeur. Appliquez ensuite une compresse d’eau froide ou une poche de glace, puis une pommade antibiotique. Cette dernière préviendra l’infection de la blessure. Ne manquez pas de demander au plus tôt l’avis d’un vétérinaire aviaire.

    Si la brûlure est profonde, et ou d’origine électrique, les dégâts peuvent être plus sérieux, surtout sur le plan interne. Les petits curieux en font souvent les frais, goûtant les fils électriques en dépit de notre surveillance. Si cela se produit, commencez par débrancher ou éteindre l’appareil en cause. N’utilisez pas de graisse ou de beurre, car ces substances amplifieraient l’effet de  » cuisson  » des chairs et la température de celles-ci. Ne couvrez pas la blessure avec un tissus fibreux, car ses filaments pourraient se coller à la plaie. L’usage de la Biafine  est quant à lui déconseillé de façon générale pour les psittacidés. En dépit de ses excellentes qualités hydratantes sur des brûlures chez l’homme et la plupart des animaux, elle ne convient pas aux oiseaux. En effet, elle contient de l’huile d’avocat. Or,  l’avocat est toxique pour les perroquets.

    En voici la composition pour information:
    Trolamine 0,670g, stéarate d’éthylène glycol, acide stéarique, palmitate de cétyle, paraffine solide, paraffine liquide, perhydrosqualène, propylèneglycol, huile d’avocat, alginate de trolamine et de sodium, sorbate de potassium, parahydroxybenzoate de méthyle sodé (E219), parahydroxybenzoate de propyle sodé (E217), arôme yerbatone, eau purifiée. Pour 100g d’émulsion pour application cutanée.

    Enfin, ne faites rien ingérer à un oiseau inconscient, au risque de l’étouffer. Après une expérience pareille, l’animal peut entrer en état de choc et rapidement descendre en température. Une fois donnés les premiers soins, maintenez-le donc au chaud près d’une bouillotte enveloppée dans une serviette et rendez-vous immédiatement chez votre vétérinaire.

    brûlures-blessure-dangers-domestiques-premiers-secours-perroquets-psittacidés-animal-animaux-animogen-3

    Source : http://www.birdchannel.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015